Défi du 1% no. 6 : sans instrument !

Avec le travail qu’on dit sans instrument, je pense qu’on peut pallier un des principaux débalancements typiques de la pratique de plusieurs musiciens et qui peut causer une réaction en chaîne de conséquences qui mènent à des problèmes lors des prestations. Ce débalancement, c’est la trop grande place qu’occupent les répétitions « physiques » sur l’instrument dans le travail instrumental. Les musiciens répètent beaucoup, de façon pas toujours optimale, et leur maîtrise d’une pièce s’appuie généralement trop sur la mémoire motrice qui, on l’a déjà vu, est très solide, mais aussi complètement stupide.

Évidemment, on doit jouer de l’instrument pour que la musique se produise. Toutefois, les notes que vous jouez ont un nom et les mouvements que vous faites ont aussi un nom. Ce que je vous propose, c’est d’ajouter à l’apprentissage des mouvements de votre pièce l’apprentissage les noms de ces notes et de ces mouvements.

Si vous lisez ceci : do ré mi do, do ré mi do, mi fa sol –, mi fa sol –, vous aurez peut-être reconnu la chanson Frère Jacques. Si je devais apprendre Frère Jacques, je pourrais très bien, avant d’avoir touché mon instrument, chanter la mélodie en disant le nom des notes comme je viens de l’écrire. Je pourrais même aller jusqu’à prendre mon instrument seulement quand j’aurai réussi à solfier par cœur le passage que je souhaite travailler. C’est ce que je vous encourage à expérimenter.

Choisissez un passage de 2 ou 4 mesures que vous n’avez pas encore travaillé dans une de vos pièces. Prenez place dans votre fauteuil préféré, puis solfiez le passage en question jusqu’à temps que vous soyez capable de le solfier par cœur. J’ouvre une petite parenthèse : avec cette stratégie, on se fout éperdument de la justesse. L’objectif est ici d’associer des noms de notes à la mélodie de la pièce qu’on aura très souvent dans la tête dans les jours pendant lesquels nous la travaillerons. D’ailleurs, il vous est sûrement arrivé de marcher dans la rue, vous brosser les dents ou laver la vaisselle en ayant vos pièces qui vous trottent dans la tête. À ce moment, c’est votre mémoire auditive qui travaille, et c’est très bien ! Avec la stratégie du solfège que je vous propose, vous allez ajouter le nom des notes à cette mélodie qui trotte dans votre tête. Exactement comme quand on a une chanson populaire en guise de ver d’oreille, chanson où on entend les paroles et la mélodie dans notre tête, les noms des notes de votre pièce en apprentissage deviendront en quelque sorte ses paroles.

Et ce n’est pas tout ! Si vous jouez d’un instrument qui implique de choisir des doigtés ou des coups d’archet, on peut aussi solfier nos doigtés ou nos coups d’archet. Il est même possible, pendant que vous jouez, que vous solfiiez dans votre tête le nom des notes pour certaines mesures et les doigtés pour d’autres mesures techniquement plus difficiles. Dans ce cas-ci, ce seront vos coups d’archet qui joueront dans votre tête en même temps que la mélodie lorsque vous ferez votre vaisselle ou marcherez à l’extérieur.

Vous pouvez utiliser cette stratégie en blocs d’apprentissage (30 minutes de solfège assis sur un fauteuil), ou encore alterner par exemple deux essais d’un passage à l’instrument avec un essai en solfège. Ces petites pauses-solfège seront d’ailleurs bénéfiques à votre posture et votre respiration pendant votre travail à l’instrument.

Faites ceci régulièrement, et je vous promets 2 choses. La première et que vous apprendrez le passage en question beaucoup plus rapidement lorsque vous prendrez ensuite l’instrument. Ma deuxième promesse est que, une fois sur scène, une partie du dialogue intérieur pas toujours positif pourra être remplacé par ces noms de notes. Si je joue Frère Jacques sur scène, je préfère entendre dans ma tête : do ré mi do, do ré mi do, mi fa sol –, mi fa sol – plutôt que : t’es pas bon-on, t’es pas bon-on, tout l’mond’ rit–, tout l’mond’ rit —

Si vous voulez en savoir plus sur les stratégies sans instrument, je vous invite à écouter un des épisodes de mon podcast. Bon solfège!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s